en ca es fr
DESTINATION CULTURE
Master Piece

Miroir mural, Antoni Gaudí

27 octobre 2016 à 6:00
Photo : © RMN-Grand Palais (Musée d'Orsay) / René-Gabriel Ojéda

Deux capitales, deux noms et deux appellations : Art Nouveau à Paris et Modernisme à Barcelone. Dalí fut l’un des premiers à faire l’apologie de ces styles organiques en 1933 dans la revue Le Minotaure avec « De la beauté terrifiante et comestible, de l’architecture du modern’style ». Un texte accompagné par les photographies de Man Ray sur les travaux de Gaudí et de Brassaï sur ceux de Guimard. “Je crois avoir été le premier en 1929, à considérer, sans l’ombre d’humour, l’architecture délirante du Modern’Style comme le phénomène le plus originel et le plus extraordinaire de l’histoire de l’art » écrit alors Salvador Dalí. “L’architecture délirante du Modern’Style” n’eut en effet pas toujours la côte à l’image de Gaudi plus critiqué que célébré de son vivant.  Chez beaucoup de ses confrères, l’architecte catalan n’est pas encore vu et lu comme visionnaire. En 1928, lorsque Le Corbusier se rend à Barcelone, il provoque ainsi la consternation auprès de ses confrères français…. Il faudra attendre 1936 pour que le Museum of Modern Art de New York ne valide par une grande exposition les travaux du père des entrées du Métropolitain parisien et ceux de la Sagrada familia.

L’oeuvre d’Antoni Gaudí va toutefois  inspirer architectes, designers et créateur. C’est le cas du finlandais Alvar Aalto (1898-1976) qui présente en 1937, lors de l’Exposition internationale des Arts et Techniques dans la Vie moderne à Paris, un vase à la forme organique. Initialement nommé Savoy. Ce vase, dessiné en 1936, s’inspirait selon son créateur des robes portées par les esquimaux Saami mais l’on ne peut s’empêcher de penser à ce miroir de Gaudí dessiné entre 1906 et 1910 pour la Casa Milà à Barcelone. C’est aussi la version défendue par le Musée d’Orsay qui possède l’un de ces miroirs provenant de l’appartement du premier propriétaire de la Casa Milà. Une glace biseautée, de toute beauté, qui rappelle une icône du design finlandais déclinée désormais dans toutes les couleurs. Gaudí visionnaire. Une fois de plus.

 

Miroir mural, Antoni Gaudí 1906 -1910

 

Master Piece
Partager

La Georgette

La Georgette, Jean-Louis Orengo La plus belle pièce d’orfèvrerie depuis l’invention de la cuillère est née… à Saint-Lizier en Ariège, […]

Partager

Le tabéret

Le tabéret de Godefroy de Virieu & Stefania di Petrillo pour Design Pyrénées C’est la pièce de design la plus […]

Partager

Le jean Tuff’s, depuis 1892

La sous-préfecture de Lozère abrite un denim de légende : le jean Tuff’s, produit par la plus ancienne manufacture française […]

 

© 2016 Programme MIRO • Tous droits réservés - contact.miro@univ-perp.fr