en ca es fr
DESTINATION CULTURE
Articles
Céret

Dalí de retour à Céret un demi-siècle après son voyage triomphal

6 avril 2017 à 9:36

La seconde exposition Dalí du Musée d’Art Moderne de Céret, intitulée Eurêka !, tisse les liens entre l’artiste et les scientifiques. Surréaliste. Forcément.

Eurêka  …!  Le Musée d’Art Moderne de Céret retrouve Dalí. Le « prince de l’intelligence catalane », selon André Breton, qui fut pourtant l’un des ambassadeurs de la cité du Vallespir et le pilier de la théorie de « 3C » (Cadaquès, Collioure & Céret) n’avait eu jusqu’ici que droit à une seule exposition au Musée. C’était au tournant du siècle avec un « album de Famille » proposé par la Fondation Gala-Salvador Dalí de Figueres. Il est vrai que Dalí est peu présent dans les collections du musée cérétan. Il l’est par contre beaucoup plus dans l’histoire et le patrimoine d’une ville où il avait de nombreux amis et où il se rendit souvent.

Sa visite la plus remarquée, et certainement la plus remarquable, date du 27 août 1965. Ce jour-là, vêtu en tenue d’amiral de « flotte jaune de Catalogne », entouré par Gala et le capitaine Moore, le maître de Cadaquès prononça un discours fleuve place Rivoli avant de descendre dans l’obscurité du souterrain du syndicat d’initiative. Un squelette réalisé par deux artistes cérétans (Joseph Payrot et Emile Erre) avec dans ses entrailles une petite fille tenant un bouquet de fleur l’attendait pour sa résurrection. Dalí vécu cet instant comme « un miracle » dans cette cité «super-rossignolesque par excellence» qu’il choisit pour célébrer un festin dans les arènes sous un soleil de plomb et une pluie de gambas.

Cet épisode, prologue du voyage triomphal au « centre du Monde », aura toute sa place dans la muséographie de l’exposition cérétane consacrée à Dalí du 24 juin au 1er octobre 2017. Sous la direction de Nathalie Gallissot, conservatrice en chef et directrice du Musée, et de Jean-Michel Bouhours, ancien conservateur au Musée national d’art moderne du Centre Georges Pompidou, « Eurêka ! » va s’attacher à retisser les liens entre l’artiste et les disciplines scientifiques qui ont nourri sa pensée et son œuvre. L’un des objectifs de la visite du 27 août 1965 était ainsi une rencontre avec le docteur Marcel Pagès. Ce psychiatre originaire de Céret, passionné de physique, fut l’un des grands théoriciens de l’antigravitation…

La curiosité universelle de Dalí est sans limite et suffit amplement à conférer à cette exposition un corpus aussi dense que surréaliste. Se croiseront ainsi toutes les disciplines scientifiques, de l’astrophysique à la théorie de la relativité, de la psychanalyse à la génétique, jusqu’aux théories plus complexes  des  catastrophes, des cordes ou de l’antigravitation. Le Docteur Pagès, auteur de nombreux brevets et du livre – désormais culte – « Le Défi De L’antigravitation » croisera ainsi Freud, Jacques Lacan, Francis Crick (prix Nobel pour la découverte de la structure de l’ADN),  Dennis Gabor (prix Nobel de physique pour la découverte de l’holographie) ou bien encore René Thom, l’auteur de la théorie des catastrophes. Tous ont en commun d’avoir été approchés et étudiés par Dalí qui s’inspira de leurs travaux pour alimenter sa pensée et son œuvre.

Exposition du 24 juin au 1er octobre 2017 au Musée d’Art Moderne de Céret.

Crédit photo : Joseph Gibernau. Salvador Dalí à Céret, 1965. Photographie en couleur 20 x 30 cm Collection particulière © Joseph Gibernau

 

Articles connexes
Format
Nîmes

Fouilles contemporaines à Nîmes

En pérégrination à Nîmes, deux artistes contemporains interrogent les modes de vie dans la cité des Antonins sous le prisme […]

Format
Sète

Ernst et Tanguy, surréalistes jusqu’au boutistes

Le musée Paul Valéry de Sète propose un dialogue inédit entre les deux artistes surréalistes. Un face à face pictural […]

Format
Montpellier

Des nanas dézinguées

Les œuvres de Fernand Michel font l’objet d’une rétrospective à l’Atelier-Musée des arts bruts, singuliers et autres. Découverte indiscrète et surréaliste. […]

Articles
Voir
Sérignan

Camen, artiste-brodeur de mémoires

Raflés le 6 avril 1944, 44 enfants juifs de la colonie d’Izieu retrouvent vie à Sérignan avec l’œuvre de mémoire […]

Voir
Barcelone

L’inventaire continue au musée Picasso

Le musée Picasso dévoile une partie de ses dernières acquisitions et donations.   Le Musée Picasso de Barcelone est l’un […]

Voir
Barcelone

Le scooter parade chez les motards

Le musée de la Moto de Barcelone propose une jolie concentration de scooters anciens avec la Vespa et le Lambretta […]

 

© 2016 Programme MIRO • Tous droits réservés - contact.miro@univ-perp.fr