en ca es fr
DESTINATION CULTURE
Articles
Barcelone

34 000 cartes postales pour un génial choc digital !

4 avril 2017 à 16:04

Avec « Diumenge » d’Oriol Vilanova , la Fondation Tàpies présente une installation insolite de 34 000 cartes postales chinées sur les marchés aux puces. Attention, gratte-rétine garanti !

Un « Dimanche » surprenant, troublant, quasi délirant. On savait la Fondation Tàpies magique en terme d’espace et de structure. On aimait déjà l’architecture moderniste de cette ancienne maison d’édition signée Domenech i Montaner, on aimait sa splendide bibliothèque en suspens sur les coursives. Avec l’installation « Diumenge », les deux niveaux de la Fondation prennent une autre dimension visuelle. Imaginez ! Tous les murs méthodiquement recouverts de 34 000 cartes postales, du sol au plafond. Autant de rectangles cartonnés que le collectionneur du dimanche Oriol Vilanova met en scène dans un pêle-mêle à forte valeur compulsive ajoutée.

Pixellisation intensive et jouissive 

En 15 ans, tous les dimanches, Vilanova a parcouru les marchés aux puces à l’affût de cartes postales en tous genres. Des couchers de soleil aux chatons sur coussinet de soie en passant par les vestiges archéologiques ou encore les drapeaux suisses et les oranges, les 34 000 cartes postales aujourd’hui plaquées aux murs de la fondation Tàpies, s’échappent de leur banalité et de leur obsolescence pour atteindre une incroyable puissance artistique visuelle. Apposés à la verticale, à l’endroit, à l’envers, par thématiques et par couleurs, ces rectangles désuets parviennent à créer une inclassable atmosphère digitale. Entre clonage, accumulation, répétition outrancière et ostentatoire, l’objet carte postale se fait pixel XXL. Un huis-clos géant, dépoussiérant et fascinant à découvrir jusqu’au 28 mai 2017 à la Fondation Tàpies de Barcelone.

IMG_8645 fullsizeoutput_9b2 fullsizeoutput_9ce

 

Articles connexes
Format

Le musée Toulouse-Lautrec rend hommage à Jules Cavaillès

Le peintre Jules Cavaillès a joué un rôle clé dans  l’enrichissement du fonds d’art moderne du musée d’Albi. Le Musée […]

Format
Toulouse

Les Abattoirs en mode “décapitation”…

Le prix « Mezzanine Sud » récompense quatre artistes émergents du sud-ouest, et plonge les Abattoirs à la frontière du réel. L’art […]

Voir
Montpellier

La Nef, place aux métiers d’art

En chômage de messe depuis 58 ans, l’ancienne chapelle de la Visitation rue de l’Université à Montpellier, est devenue la […]

Articles
Voir
Perpignan

Un Visa pour les réfugiés ?

Le 28e festival international du photojournalisme montre autant qu’il dénonce. Le drame des migrants sera encore au coeur de l’événement. […]

Voir
Toulouse

Musée fantôme

A Toulouse, le Musée Egaré présente les œuvres de 10 musées qui n’auraient jamais dû se rencontrer. Pour son retour […]

Voir

Solitude en mode grand écran

Avec Louise en hiver, le maître de l’animation Jean-François Laguionie questionne la solitude dans une nouvelle fable poétique.   C’est […]

 

© 2016 Programme MIRO • Tous droits réservés - contact.miro@univ-perp.fr